Enfilage, entretien : comment utiliser au mieux ses bas de compression ?

12/04/2018

Prescrits pour certains problèmes vasculaires, les bas de compression restent encore sous-utilisés par les patients, en grande partie à cause des difficultés pour les mettre en place. Pour les utiliser au mieux, il convient de savoir comment et quand les enfiler, comment les entretenir, et quand les renouveler.

Malgré les recommandations des professionnels de santé pour le traitement des maladies veineuses chroniques (et d’autres pathologies vasculaires), et les efforts des industriels pour améliorer la qualité des produits et leur esthétisme, les bas de compression restent sous-utilisés par les patients. Le frein le plus important à l’utilisation des bas est la difficulté d’enfilage, car cette opération exige une certaine force de la part du patient. La difficulté à mettre les bas étant en outre liée à la capacité physique de la personne, ce sont souvent celles qui en ont le plus besoin qui éprouvent le plus de difficultés à les utiliser.

Comment et quand enfiler les bas de compression ?

L’enfilage doit se faire le plus tôt possible le matin sur une peau propre et sèche, en position assise, sans utiliser de crème. Pour mettre un bas cela demande de le retourner sur l’envers jusqu’au talon, d’enfiler le pied puis le talon, puis de dérouler le bas sans tirer. Il est également nécessaire de masser ensuite la jambe pour bien repartir la matière et éviter les plis.

En cas de difficultés pour enfiler les bas, il est conseillé de se faire aider par une personne extérieure, ou d’utiliser un enfile-bas. Il existe également une autre solution qui permet de faciliter l’enfilage : il est possible de superposer plusieurs bas de classe inférieure. Par exemple, enfiler une chaussette au-dessus d’un bas-cuisse (ou d’un collant).

Comment entretenir les bas de compression ?

Il faut idéalement faire un lavage quotidien. Les bas perdent de 5 à 10 % de leur force de compression au cours de la journée, ce que le lavage permet de restituer. Le lavage doit se faire à 30° voire 40°, sans adoucissant. Il faut ensuite essorer les bas sans les tordre et ne pas les passer au sèche-linge. Pour bien les faire sécher, il convient de les étendre à plat loin d’une source de chaleur et de ne pas les exposer au soleil.

Comment les porter et quand les renouveler ?

Les professionnels de santé recommandent généralement le port en continu des bas de compression (en dehors de la nuit !). Cependant, une étude a mis en évidence que le port des bas pendant une durée d’au moins 4 heures durant la journée permettait de soulager le patient de façon notable1.

Selon les saisons, il est possible d’adapter la matière des bas portés. En été, les bas en voile transparent, en lin ou encore en viscose de bambou, sont recommandés car ils n’emmagasinent pas la chaleur et laissent l’air circuler. En hiver, les bas en élasthanne ou en voile opaque permettent de maintenir les jambes au chaud lorsque la température est en baisse. Le coton est, lui, assez polyvalent : en été il régule la transpiration, absorbe les sueurs et évacue les excès de chaleur vers l’extérieur. En hiver, il stocke la chaleur à l’intérieur tout en laissant la peau respirer.

Bon à savoir

  • La garantie à la fabrication, à la finition et à la qualité des bas de compression est de six mois à compter du premier usage.
  • Tout changement morphologique (grossesse) et changement de tailles (perte ou prise de poids, œdème) nécessite d’adapter sa compression.
  • En cas de changement significatif il faut reprendre vos mesures pour connaitre la nouvelle taille de compression adaptée à votre morphologie.
  • Si des chaussettes sont trouées le reprisage peut compromettre le confort du produit. Il est donc préférable d’acheter un nouvel article.

Sources documentaires

  • Caroline Bouhala, La compression de série. Porphyre, novembre 2016.
  • 1Patrick Parpex, Michel Schadeck, François-André Allaert, Étude comparative des effets du port en continu et du port à temps partiel d’une contention de classe 2 dans l’insuffisance veineuse. Angéiologie, 1996.
  • A quoi sert la compression ? Le généraliste, 2012.
  • F.A. Allaert, C. Gardon-Mollard, Les difficultés liées à l’usage de la compression médicale. Phlébologie, 2011.

 Article publié le 13 avril 2017 par Antoine Bonvoisin, journaliste scientifique et médical.