Le pied

27/03/2018

Le pied permet à la fois la marche et le maintien de la station debout chez l'homme. Avec ces importantes contraintes, il peut facilement être sujet à des déformations, des lésions articulaires et des inflammations douloureuses et handicapantes au quotidien.

Le pied est un ensemble sophistiqué de 26 os (le tarse, les métatarses, le calcanéum ou talon, les phalanges des orteils…), de 107 ligaments, de 20 muscles, de tendons, de vaisseaux et de nerfs. Le pied est très sollicité tout au long de la vie, rien qu’en marchant : nous faisons environ 10 000 pas par jour ! Surchargé de contraintes par le sport, la station debout ou le port de chaussures inadaptées, fragilisé par des déformations et le vieillissement, il peut souffrir de nombreuses pathologies.

 

  • La bursite calcanéenne est une inflammation des bourses séreuses, de petites "poches" contenant du liquide synovial facilitant les glissements des os et des tendons du pied. Elle engendre un épanchement du liquide qui fait pression sur les structures environnantes, douleur et rougeurs à la clef.
     
  • L’aponévrosite plantaire est une inflammation de l’aponévrose, un tissu fin et fibreux reliant le talon aux orteils, très important pour la marche et la course. Elle provoque des douleurs au talon (talalgies) plus fortes en début de journée.
     
  • Les épines calcanéennes sont des excroissances osseuses en forme d’épine de l’os du talon, le calcanéum, dues à une calcification de l’os qui se « protège » ainsi anormalement des chocs de la marche. La douleur est de plus en plus vive à mesure que l’épine se développe et peut rendre l’appui au sol difficile.
     
  • Les métatarsalgies sont des douleurs au niveau des métatarses qui s’accompagnent souvent d’un durillon sous l’avant-pied. Elles proviennent d’un excès de contrainte mécanique (piétinements, station debout, port de talons hauts..).

Les traitements pour repartir du bon pied

Les solutions pour traiter ces pathologies du pied comprennent les médicaments antidouleur et anti-inflammatoires, le port de chaussures adaptées, le port de semelles orthopédiques, le repos et la kinésithérapie.