Le mal de dos

27/03/2018

Le rachis est une articulation complexe de vertèbres, disques, muscles, tendons, cartilages, ligaments et nerfs. Le corps met beaucoup de responsabilités… sur son dos : maintien de la posture, exécution des mouvements, protection de la moelle épinière... Rançon du passage de l’ « homo erectus » à la station debout, les maux de dos tourmentent encore l’« homo sapiens » dans son mode de vie contemporain. Le « mal du siècle » ainsi désigné au 20ème siècle reste le mal du siècle au 21ème siècle.

La colonne vertébrale, également appelée rachis, est le pilier central du corps. L’un de ses rôles principaux est d’orienter les nombreux mouvements que le tronc permet d’effectuer : la flexion, l’extension, la rotation, l’inclinaison, etc. Elle se compose de 24 vertèbres : 7 cervicales, 12 thoraciques, 5 lombaires, 5 sacrées qui forment le sacrum et 3 à 5 vertèbres qui forment le coccyx. Comme toutes les articulations, les vertèbres sont maintenues entre elles par de nombreux ligaments et muscles. Elles sont chacune séparées par un disque intervertébral dont le rôle s’apparente à celui d’un coussin : il supporte les poids (le nôtre et celui de tout ce que nous portons) et amortit les chocs liés aux mouvements.

Les maux tout au long du dos

Une trop forte sollicitation, un mouvement inadapté, un choc, tout comme l’usure de nos vertèbres et ses structures avoisinantes, sont à l’origine de différentes pathologies douloureuses. Chaque composant de la colonne vertébrale peut être à l’origine d’un mal de dos :

Une lombalgie quand il s’agit des vertèbres lombaires du bas de la colonne : le lumbago, ce blocage suite au soulèvement d’une charge lourde ou la lombosciatique, cette douleur irradie jusqu’au pied ;

Une dorsalgie pour les vertèbres thoraciques du milieu de la colonne : les personnes qui travaillent penchées en avant sont les plus touchées par des douleurs situées entre les omoplates ;

Une cervicalgie quand il s’agit des vertèbres cervicales : le torticolis survenant après une mauvaise nuit ou le « coup du lapin » après un accident sont connus pour ses vives douleurs, mais l’arthrose cervicale peut aussi, avec ses maux de tête associés, se révéler très inconfortable.

Le mal de dos en chiffres

Le mal de dos en chiffre - Infographie

Quelles solutions ?

La prise en charge des maux de dos consiste surtout à diminuer la douleur par des médicaments, le chaud ou le froid, la mise au repos temporaire et le soutien de la zone atteinte par un collier ou une ceinture et une kinésithérapie. Pour faciliter la guérison et éviter la persistance des douleurs, une rééducation adaptée, des règles d’hygiène de vie (gestion du poids et du stress, activité physique) et l’apprentissage de gestes permettant de ménager son dos au quotidien sont préconisés. Parfois, un aménagement du poste de travail et des activités sportives se révèle nécessaire. Le recours à une chirurgie reste rare.

Sources documentaires
Anaes / Service des recommandations et références professionnelles : Diagnostic, prise en charge et suivi des malades atteints de lombalgie chronique, décembre 2000
Anaes / Service des Recommandations et Références Professionnelles /Prise en charge diagnostique et thérapeutique des lombalgies et lombosciatiques communes de moins de 3 mois d’évolution, février 2000.
Collège Français des Enseignants en Rhumatologie : Item 2015 : Rachialgies. 2010-2011

 

Voir également

Les cervicales

Les vertèbres qui forment le rachis cervical soutiennent la tête et permettent ses mouvements. Les principales pathologies touchant cette zone très sensible du corps sont liées à des traumatismes ou à une dégénérescence articulaire.
EN SAVOIR PLUS

Les déviations du rachis

Des cervicales aux lombaires , la colonne vertébrale peut être déviée de sa courbure normale. Scoliose, hypercyphose ou hyperlordose peuvent être présentes dès la naissance ou faire suite à une maladie. Mais bien plus fréquemment, elles apparaissent sans cause connue durant la croissance.
EN SAVOIR PLUS

Les lombaires

Les douleurs au niveau du rachis lombaire, ou lombalgies, sont très répandues : 60 à 90 % de la population adulte en souffre ou en a déjà souffert ! Contrairement à une idée reçue, le repos prolongé ne soigne pas et favorise même le passage à la chronicité.
EN SAVOIR PLUS