Le poignet et le pouce

27/03/2018

Le poignet est composé de plusieurs articulations permettant sa grande mobilité. Suite à une chute ou à une torsion excessive, il peut souffrir d’un traumatisme comme une entorse, une luxation ou une fracture. Il peut aussi être atteint par de l’arthrose, qui se localise préférentiellement au niveau du pouce.

L'articulation du poignet relie l'extrémité des deux os de l'avant-bras (radius et cubitus) avec les huit os du carpe répartis en deux rangées et maintenus par un épais tendon. Le poignet comprend également de nombreux petits muscles et ligaments qui lui permettent de se fléchir et de tourner dans tous les sens.

Pathologies traumatiques

Le poignet est l’une des articulations les plus touchées par des traumatismes. La cause la plus fréquente de traumatisme est la chute avec la paume en avant. Il peut ainsi subir une entorse de gravité variable : de bénigne, avec un étirement d’un ou plusieurs ligaments reliant les os du carpe, à grave avec rupture ligamentaire. La pose de glace réduit l’œdème (gonflement), les médicaments antidouleur soulagent la douleur et l’immobilisation par une attelle permet la guérison de l’entorse en mettant l'articulation au repos.

Le poignet peut aussi se casser au niveau de l’extrémité du radius, ce qui génère un gonflement douloureux et parfois, une déformation. Cette fracture est plus fréquente à l’adolescence, mais aussi après 50 ans. Elle nécessite une immobilisation durant 4 à 6 semaines, parfois après une chirurgie. Le poignet peut également se fracturer au niveau du scaphoïde, l’un des os du carpe. Le traitement peut nécessiter un plâtre ou une chirurgie et la pose d’une attelle.

Pathologies inflammatoires

Les poignets peuvent être le site de tendinites, notamment chez un sportif amateur ou chez un travailleur manuel effectuant des tâches répétitives. La ténosynovite de De Quervain est une inflammation douloureuse des tendons du pouce fréquemment retrouvée chez les couturières, les mécaniciens et les secrétaires. Habituellement, elle cède avec la mise au repos du pouce, le port d’une attelle et des médicaments anti-inflammatoires.

Le syndrome du canal carpien touche particulièrement les femmes enceintes ou âgées de plus de 50 ans. Il correspond à une compression d’un nerf dans un canal situé au niveau du carpe favorisée par des gestes répétitifs ou des appuis prolongés. Il engendre des douleurs et fourmillements dans les doigts. Un traitement médical avec port d’une attelle la nuit peut suffire à le soulager, mais une chirurgie peut se révéler nécessaire en cas de perte de sensation et de motricité.

L’arthrose

Comme toutes les arthroses, l’arthrose du poignet et du pouce (rhizarthrose) est consécutive à l’usure progressive du cartilage protégeant l’articulation. Elle survient en général au-delà de 50 ans, dans 90% des cas chez la femme, et provoque des douleurs apparaissant par poussées. Elle est traitée par l’application de chaleur, des médicaments antidouleur et anti-inflammatoires, la mise au repos par une attelle et dans certains sévères par la chirurgie.