Les déviations du rachis

27/03/2018

Des cervicales aux lombaires, la colonne vertébrale peut être déviée de sa courbure normale. Scoliose, hypercyphose ou hyperlordose peuvent être présentes dès la naissance ou faire suite à une maladie. Mais bien plus fréquemment, elles apparaissent sans cause connue durant la croissance.

 

  • La scoliose est une déviation de la colonne dans les 3 plans de l’espace, plus visible latéralement : le dos est « tordu » avec parfois, une bosse d’un côté. La scoliose peut affecter les capacités à respirer pleinement mais ne provoque pas de douleurs. Elle atteint entre 2 et 4% des enfants et des adolescents, 4 fois plus de filles que de garçons. A l’âge adulte, la scoliose a tendance à s’aggraver lentement et peut favoriser des lombalgies chroniques.
     
  • L’hypercyphose est une déformation du rachis dans laquelle le haut du dos est bombé vers l’arrière. D’origine inconnue, probablement héréditaire, la maladie de Scheuermann est la cause la plus fréquente d’hypercyphose chez l’enfant ou l’adolescent. Elle touche surtout les garçons grands ou obèses et peut favoriser à terme une hernie discale. Elle peut également survenir à l’âge adulte en raison d’une faiblesse musculaire ou de tassements vertébraux liés au vieillissement.
     
  • L’hyperlordose est une exagération de la courbure lombaire (cambrure du creux des reins) ou plus rarement, des cervicales. Elle peut accompagner une hypercyphose et être favorisée par l’obésité, la faiblesse musculaire ou la grossesse. Elle peut engendrer à terme de l’arthrose et des pincements des disques intervertébraux.

Les solutions pour éviter l’aggravation et les complications

Lorsqu’elles sont seulement des défauts de posture chez des adolescents, les déformations du rachis peuvent être corrigées par le sport et une bonne hygiène de vie. Par contre, les « vraies » déviations sont uniquement contrôlées dans leur évolution. Elles nécessitent pour cela, pendant la croissance et selon l’importance de la déformation, un suivi médical attentif et si besoin, le port d’un corset associé à une rééducation. Une intervention chirurgicale consistant à souder certaines vertèbres (arthrodèse) est parfois envisagée.

 

Sources documentaires :
Courtois, E. Ebermeyer Scoliosis in children and adolescents, La Lettre du Rhumatologue n° 363, juin 2010.
Mary P : Prise en charge de la scoliose idiopathique de l’enfant et de l’adolescent, nov. 2003, Revue du Rhumatisme 71, 2004, p.160-170.
Garreau de Loubresse C, Vialle R, Wolff S : Cyphoses pathologiques, EMC Appareil Locomoteur Elsevier 2005. Duplan B, Marty M : Bien soigner le mal de dos, Ed Odile Jacob 2001.